Séminaire: Du champ du Hack

Dates: 1 mercredi sur deux à partir du 18 octobre voir sur le calendrier de l’école

Participation libre, mais nécessaire!

Sessions et Invités:

Les Solutions Hackeuses

Habib Bellaribi, viendra nous parler de “las Indias” et autres expériences d’organisation à base d’éthique hacker. date à fixer.

“Gôdel Escher Bach”, trois lectures

Trois lecteurs de “Gödel Escher Bach” viendront nous conter chacun leur interprétation de ce livre dans lequel Douglas Hofstadter  interroge, à l’aide des gravures d’Escher et des canons de Bach, la plus grande percée logique depuis Aristote: le théorème d’incomplétude de Gödel…  dates à fixer.

Jeux vidéos

Spatialisation des données, cartographies, représentations et conte!

Pourquoi le “code” est-il politique?

Qu’a changé l’imprimerie? que changent les internets?

Vim pour les sciences humaines, d’accord! mais pour les arts???

Code(s) e(s)t politique(s)

Bio Hacking

Argument:

En quoi est-ce que les systèmes de représentation ont changé depuis l’apparition des internets? D’ailleurs ont ils réellement changé? et si oui dans la forme ou plutôt dans leur adresse? Est-ce que la numérisation, cette transformation de toute représentation en chiffres en change les codes, les modalité, les apparences, les structures, les effets, la diffusion? Est-ce que les règles de la perspective ou l’usage des couleurs ont changé? Que devient l’auteur? Quelle place pour l’interprète? Est-ce que l’utilisateur d’outil numérique est un créateur ou un utilisateur? Est-ce que ça change quelque chose si cet outil est privatif ou libre? Qu’est-ce que créer à l’heure du loisir digital? Une résistance est-elle possible? Et qu’est-ce qu’un Hacker?

Je vous en proposerai cette définition:

Le Hacker en tant que figure mythologique est celui qui échappe, résiste inexorablement au contrôle absolu et promis par la “société digitale des start-up nations”. Il n’apprend pas pour produire, il produit pour apprendre, il ne cherche pas à maîtriser mais à comprendre, quand il fait une expérience et que ça foire dans le feu et les flammes, il jubile, ça veut dire qu’il y a une nouvelle chose à découvrir. Quand une barrière se met en travers du chemin de la connaissance il la force, il la crochète, pour lui-même et quand il le peut pour tous. Il ne néglige pas la production, mais pour lui elle doit être un moyen de libération et pas de contrôle d’autrui. Alors tous ces fantasmes de vie éternelle, d’Intelligence artificielle, d’oracle de Delphes statistico-algorythmique qui prédirait le futur et les comportements (d’achat surtout), cette surveillance de masse qui protège “ceux qui n’ont rien à se reprocher”, cette conscience qui  doit apparaître dans le silicium, bref toutes ces speculations  largement pré-vendues par la religion capitaliste, le Hacker au pire s’en protège, au mieux en attaque les icônes à grand coups de clavier, de tournevis et de fer à souder.

…et je vous invite pour cette année à nous demander si comme je le pense Duchamp était un hacker, si nos pratiques artistiques se reconnaissent dans cette éthique et à aborder points par points et dans le désordre tous ces sujets, autour au moins d’une table, d’un livre, d’un film, d’un invité, d’une question… et si le désir nous y mène à expérimenter pour (sa)voir si le, les discours que l’on formule résistent au réel.

P.G.P.

N.B.: si nos réflexions donnent une forme publiable, ou exposable, je les proposerai pour le THSF 2018.

 

 

Bibliographie:

Gödel, Escher, Bach : Les Brins d’une Guirlande Éternelle par Douglas Hofstadter.

L’Éthique des hackers de Steven Levy

TAZ, Temporary Autonomous Zone par Hakim Bey

Maïeul Rouquette, LaTeX appliqué aux sciences humaines

Michel Lallement – L’âge du faire, hacking, travail, anarchie

McKenzie Wark – A HACKER MANIFESTO

Manifiesto Comunero

à suivre…

 

 

 

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *